2017-2018

Études politiques en Proche et Moyen-Orient II

La modernité politique occidentale avait en même temps exclu toute autre notion du politique que celle où l’activité politique était rationalisée dans l’État, en un partage des peuples dits sans États, dits aussi sans Histoire, et les autres, toute autre construction que celle fondée sur le modèle de l’identité et de la différence et inclus comme ses marges les autres versions possibles de la vie humaine. Cette exclusion à l’intérieur ou inclusion subordonnée comme l’un des fondements à partir desquels l’ordre colonial, puis global a pu se développer et s’étendre se trouve sans cesse redit dans les échelles les plus petites des subjectivités, et les plus collectives des injonctions à l’identité, tout autant que les logiques économiques, la géographie des conflits, etc.
Avec la critique des épistémologies de la modernité, leurs décentrements, et le faire-retour sur l’histoire, a pu émerger la question d’un universalisme concret, et d’autre sens politiques qui alimentent une notion de l’agir politique nouvelle, c’est-à-dire d’une praxis non dénuée de contexte, ni de point de vue. Les modèles anciens et modernes des identités et du sujet politique, en particulier selon le point de vue des ‘Peuples-sans-États’ vivant à l’intersection des États existants et des frontières, montrent que l’enchevêtrement des identités entre en contradiction avec leur naturalisation et leurs diverses hiérarchisations suivant la logique du « Nation-National » de l’État-nation, sur quoi enchaine la production inépuisable d’un « Autre », de nombreux autres, les autres les plus nombreux, ré-ouvrant à une critique renouvelée.


Mardi 24 Octobre 2017 à l’Université Paris 8 Saint-Denis, Salle A444 de 15h00 à 18h00

Amir Kianpour (LLCP-Paris 8) : Le non-synchronisme comme mode de subjectivation asiatique


Jeudi 2 Novembre 2017 à l’Université Paris 8 Saint-Denis, Amphi B106 de 15h00 à 18h00

Engin Sustam (Experice-Paris 8) : Art et subalternité Kurde


Vendredi 3 Novembre 2017 à l’Université Paris 8 Saint-Denis, Amphi B106 de 14h00 à 17h00

Rabab Abdulhadi (Université d’État de San-Francisco) : Justice, genre, et sexualités en Palestine

Discutante : Azadeh Kian (CEDREF-Paris 7)


Lundi 4 Décembre 2017 à l’Université Paris 8 Saint-Denis, Salle de la recherche de la bibliothèque de 14h00 à 17h00

Léopold Lambert (The Funambulist Magazine) et Marina Nebbiolo (Institut des Humanités Medfil) : Architecture et décolonialité en Palestine


Mercredi 24 Janvier 2018 à l’Université Paris 8 Saint-Denis, Salle C103 de 14h00 à 17h00

Naji El Khatib (Institut des Humanités Medfil) : L’État au Proche et Moyen-Orient : Enjeux politiques et épistémologiques

Collectif Nan Kar Azadi : Réflexions à propos des soulèvements récents en Iran


Vendredi 2 Février 2018 à l’Université Paris 8 Saint-Denis, Salle G-2 : Séminaire de 13h00 à 15h30 et Workshop de 16h00 à 18h30

Sonia Dayan-Herzbrun (Paris 7) et Éléni Varikas (Paris 8) : Critique de l’État II : La critique de l’État-nation au regard de la critique féministe et du genre

Collectif : Interventions, lectures et discussion en solidarité avec les  prisonnièr-e-s politiques enfermées dans les prisons turques et israéliennes (suite), avec Assia Zaino (Université Paris 8)


Mercredi 7 Février 2018 à l’Université Paris 8 Saint-Denis, Salle A217 de 18h00 à 21h00

Seevan Saeed (Centre d’études kurdes de l’Université d’Exeter) : La question kurde en Turquie

Séance organisée en coopération avec le Séminaire Conséquences (ENS-Paris)


Mardi 24 Avril 2018 à l’Université Paris 8 Saint-Denis, Salle A028 de 16h30 à 19h30

Projection du film « Derrière les fronts, Résistances et résiliences en Palestine « (Hybrid Pulse, 113′, 2017), et rencontre avec la réalisatrice Alexandra Dols


Mercredi 2 Mai 2018,  Séminaire de grève de 15h00 à 18h00 au Café Le Relais (34 rue de Belleville 75019 Paris) : Violence politique, Violence épistémologique

Recherches en cours et discussion : Camille Fauroux (CRH-EHESS / Lille 3), Béatrice Rettig (LLCP-Paris 8), Amir Kianpour (LLCP-Paris 8), Somayeh Rostampour (GTM-Paris 8)