Seevan Saeed : La question kurde en Turquie

Mercredi 7 février 2018 de 18h00 à 21h00 Salle A217 (Bâtiment A, 2ème étage)
Université Paris 8 Saint-Denis
2, rue de la Liberté 93526 Saint-Denis – Métro Saint-Denis Université

Seevan Saeed : La question kurde en Turquie

Les recherches de Seevan Saeed, avec « La question kurde en Turquie du PKK au KCK » examinent la transformation de la lutte nationale kurde en Turquie et le passage d’un mouvement politique à un mouvement social. La recherche montre que la lutte nationale kurde au cours du XXe siècle en Turquie a été largement un échec, et que l’émergence des Unions des Communautés du Kurdistan (KCK) a été une réponse directe et concrète à cet échec. La recherche étudie comment le KCK a transformé une lutte nationaliste politique unidimensionnelle en une lutte multidimensionnelle, incluant des dimensions politiques, culturelles et sociales. L’accent est mis ici sur la période allant de mars 2005,  à la création du KCK, à juillet 2011, période de formulation d’un projet d’autonomie démocratique par le KCK.
Afin d’expliquer comment et pourquoi le KCK a émergé, la recherche adopte une approche fondée sur les théories du mouvement social, et analyse le KCK comme un mouvement politique, social et culturel qui déploie diverses approches et pratiques. On étudie ce tournant du KCK en un mouvement nouveau, plus populaire et réussi, à travers les discours déployés au sein de la lutte nationale kurde avant et après la création du KCK. Le discours de la lutte multidimensionnelle est, en particulier, comparé au discours du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), qui était une réaction directe à la politique de l’État turc envers les Kurdes et leur lutte. L’analyse de ce processus s’appuie sur l’examen de nombreuses ressources contemporaines telles que les politiques et les littératures du PKK et du KCK, les rapports de renseignements gouvernementaux, les livres, les revues et des interviews qualitatives. En fin de compte, la recherche montre que la transformation du discours du PKK vers celui du KCK éclate de façon évidente sous la forme de son « modèle d’autonomie démocratique », un modèle alternatif au modèle de l’État-nation en Turquie.

Seevan Saeed est docteur en sociologie politique du Centre d’Études Kurdes de l’Université d’Exeter (Angleterre), et professeur associé du Collège d’Histoire et Civilisation de l’Université Normale de Shaanxi (Chine).

La discussion confrontera les situations actuelles de guerre et de répression, en cette période où l’État turc bombarde et détruit la région d’Afrin en Syrie, et réprime, enferme, ou condamne à l’exil toutes les minorités et les opposants politiques de Turquie depuis le coup d’État de l’été 2017, au regard de ce projet démocratique et ses prémisses historiques, en Turquie avec la création du KCK, et en Syrie dans le Rojava, avec la création du TEVDEM et de la Fédération du Nord de la Syrie.

Sur une proposition de Mansur Tayfuri (LLCP-Paris 8)
Séance organisée e
n coopération avec le Séminaire Conséquences (ENS-Paris)

Séminaire d’études politiques en Proche et Moyen-Orient
Sur Internet : http://seminairepo.hypotheses.org
Contact : contact.seminaire.po (AT) gmail.com