Rêves (l’archive entre poétique, politique, et violence de l’histoire) (8)

Jeudi 20 mai 2021, 15h00-18h00 via l’Internet

Pavel Abushkin (LLCP-Paris VIII)
Les rêves de Vera Pavlovna dans Que faire ? de Nikolaï Tchernychevski

En avril 1887, Alexandre Oulianov, le frère du futur leader du prolétariat russe et mondial Vladimir Lénine est reconnu coupable par le gouvernement de l’Empire Russe et condamné à mort suite à ses aveux de tentative de meurtre d’Alexander III. Le 8 mai, Alexandre Oulianov est pendu. Dans un extrait d’une lettre de Kroupskaïa on lit que « après l’exécution d’Alexandre, la famille Oulianov sont devenus des parias, tout le monde a évité de communiquer avec eux ». Vladimir avait 7 ans. L’écrivain préféré d’Alexandre, Nikolaï Tchernychevski, devient un référent symbolique pour le jeune Vladimir.
Lors de son exil sibérien le plus éloigné en 1901, Lénine écrira un ouvrage sous le même titre que le roman de Tchernychevski, Que faire ? Selon Lénine lui-même, cet ouvrage est un manuel pratique sur la manière de devenir un révolutionnaire professionnel. Le parti et le peuple y forment un tout et le communisme y remplace les relations de marché. Une des parties compositionnelles du roman de Tchernychevski Que faire ? sont les rêves de Vera Pavlovna, rêves qui clarifient beaucoup le propos principal du roman. D’un autre côté, ils font partie intégrante d’eux-mêmes. Après tout, Tchernychevski utilise les scènes de rêves pour introduire dans le texte ses réflexions philosophiques sur le monde et sa structure. Les rêves, en tant que métaphore d’un dialogue avec soi-même pour comprendre la réalité et sa place en elle dans Que faire ? de Tchernychevski, deviennent une nouvelle réalité construite d’un avenir nouveau et parfait de l’homme soviétique dans Que faire ? de Lénine.

Pavel Abushkin rédige à l’Université Paris 8 au sein du Laboratoire d’études et de recherches sur les Logiques Contemporaines de la Philosophie une thèse de doctorat en philosophie, intitulée « L’expérience traumatique du parrè ou l’”Homo Sovieticus” ». Il est titulaire d’un master de sociologie (2011) et d’un doctorat de philosophie (2014) sur la problématique de l’événement politique dans l’oeuvre d’Alain Badiou à l’Université fédérale de l’Oural à Ekaterinbourg (Russie), où il a été assistant du département d’éthique, esthétique, théorie et histoire de la culture de 2011 à 2014.


https://seminairepo.hypotheses.org
contact.seminaire.po (AT) gmail.com

 



Citer ce billet
Sempo (2021, 10 mai). Rêves (l’archive entre poétique, politique, et violence de l’histoire) (8). Séminaire libre d'études politiques. Consulté le 23 février 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ve3s

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search